Comment valoriser son expérience professionnelle à travers une démarche de VAE ?

vae validation acquis experience

Au cours de votre carrière professionnelle, il est tout à fait logique d’acquérir de nouvelles compétences et savoir-faire. Ils constituent une véritable plus-value qui vous aidera à évoluer dans votre vie de salarié. Néanmoins, il faut les transformer en une qualification, voire un diplôme pour valoriser votre expérience professionnelle. Pour ce faire, vous devez effectuer une VAE ou Validation des Acquis de l’Expérience. C’est la seule procédure officielle reconnue par l’État qui existe actuellement. Quel est le principe de la VAE ? En quoi vous permet-elle de valoriser vos acquis ? Ci-après toutes les explications !


    Vous souhaitez financer votre formation ?

    Réponse sous 24h les jours ouvrables

    Appelez-nous

    Externalisation de la formation

    Quels gains pour votre entreprise ?

    Appelez-nous au 04 51 14 19 23 pour en savoir plus

    Valoriser ses expériences par un diplôme grâce à la VAE

    La logique voudrait qu’au cours de votre vie professionnelle, vous développiez certaines compétences et divers savoir-faire que vous n’avez pas acquis lors de votre formation académique. Ces compétences sont le fruit de votre expérience professionnelle de tous les jours. Pour les faire reconnaître et les valoriser, entamer une VAE est la meilleure des solutions qui s’offrent à vous.

    En effet, comme son nom l’indique, la Validation des Acquis de l’Expérience vous permet d’obtenir une certification ou un diplôme en se basant sur votre expérience professionnelle. Toutefois, la reconnaissance professionnelle et l’officialisation de vos compétences via une VAE ne sont pas systématiques. Il s’agit d’un parcours nécessitant de passer devant un jury pour faire valider vos compétences et connaissances.

    Une démarche de VAE pour assurer son employabilité

    Valoriser ses acquis durant sa carrière, c’est aussi un moyen d’assurer son employabilité et de se sentir plus légitime dans l’exercice de sa profession. En effet, si votre expérience professionnelle vous a permis de maîtriser toutes les tâches requises et les savoir-faire nécessaires pour exercer un métier, faire valoir vos acquis via une démarche VAE vous aidera à obtenir la reconnaissance que vous n’avez pas, faute de diplôme ou de certificat adapté. Pour parvenir à vos objectifs, nous vous conseillons d’opter pour l’externalisation de la formation en faisant appel à un prestataire reconnu comme EVANEO.

    D’ailleurs, la VAE peut vous aider à :

    • Changer d’emploi et occuper des fonctions similaires dans une autre entreprise, voire occuper un poste avec plus de responsabilités que votre emploi actuel ;
    • Obtenir une promotion professionnelle ;
    • Avoir un CV cohérent avec votre niveau de responsabilité ;
    • Obtenir un niveau de qualification qui vous permettra de vous inscrire à un concours ou de suivre une formation d’un niveau supérieur.

    La VAE, un outil transversal de GRH et de fidélisation pour les entreprises

    Du côté des employeurs et des entreprises, la VAE apporte également de nombreux avantages. Elle peut constituer un outil de GRH (gestion des ressources humaines) efficace pour l’entreprise. Par exemple, un dirigeant d’entreprise peut proposer à ses assistants commerciaux expérimentés de faire valider leurs acquis en passant un DUT action commerciale.

    De plus, 25 % des actifs français ont un niveau de classe de troisième. Les entreprises ont donc tout intérêt à sensibiliser leurs salariés pour entreprendre un parcours de VAE dans le but d’acquérir une certification complémentaire. En plus de sécuriser le parcours professionnel de l’employé et de renforcer son employabilité, cette démarche permet de valoriser l’image de l’entreprise. Éventuellement, la VAE peut réduire les dépenses engagées pour former le personnel.

    En somme, la VAE permet à l’entreprise de :

    • Reconnaître les compétences internes ;
    • Développer les compétences des salariés ;
    • Motiver et fidéliser les salariés tout en assurant une cohésion sociale au sein de l’entreprise ;
    • Favoriser la mobilité interne et externe des salariés ;
    • Optimiser la formation.

    Qui peut bénéficier d’une démarche de VAE ?

    La VAE est une démarche ouverte à tous. Quels que soient votre niveau de formation, votre âge et votre statut, il suffit de justifier d’au moins un an d’expérience professionnelle relative à la certification que vous visez. Cette année d’expérience peut être en continu ou non. Les expériences comme le bénévolat ou le volontariat, les responsabilités syndicales, l’inscription sur la liste des sportifs de haut niveau, une fonction élective locale ou encore la participation à des activités d’économie solidaire sont prises en compte.

    Ainsi, vous pouvez faire une validation des acquis si vous êtes :

    • Salarié ;
    • Demandeur d’emploi ;
    • Travailleur indépendant.

    Quelles sont les grandes étapes d’une telle démarche ?

    La validation des acquis s’effectue en plusieurs étapes. Elle requiert également une planification rigoureuse. Voici les grandes étapes à connaître avant de vous lancer.

    Étape 1 : se renseigner

    Vous trouverez toutes les informations nécessaires (organismes certificateurs, organisation, existence d’une certification correspondant à l’expérience que vous souhaitez valider…) auprès d’un centre de conseils sur la VAE. N’hésitez pas à vous rapprocher de votre prestataire d’externalisation de formation EVANEO !

    Étape 2 : faire vérifier l’éligibilité de sa candidature

    À cette étape, vous devez commencer par remplir un formulaire sur les sites dédiés à la VAE, au bilan de compétences ou sur les sites d’organismes délivrant des certifications via le processus de VAE. Ce formulaire est ensuite à envoyer à l’organisme qui délivre la certification que vous visez avec les justifications mentionnées dans la notice du formulaire. L’organisme en question s’assure alors de contrôler la conformité de la durée de l’expérience déclarée et vérifie sa correspondance avec la certification visée.

    Vous serez ensuite notifié si votre candidature est recevable. Cette notification peut également comporter des recommandations pour le suivi de formations complémentaires.

    Étape 3 : préparer la validation

    Lorsque la recevabilité administrative est assurée, vous pouvez vous préparer à la validation proprement dite. À cette étape, vous pouvez vous faire accompagner pour élaborer votre dossier de validation et préparer l’entretien avec le jury. C’est également à ce moment que vous devez mettre en œuvre les recommandations de suivre une formation complémentaire.

    Enfin, sachez que la certification obtenue au cours d’une VAE a la même valeur qu’une certification délivrée après une formation. Toutefois, elle peut être partielle.

    VAE et modalités de financement

    Plusieurs modalités de financement de la VAE existent en fonction de votre statut. Dans tous les cas, votre objectif doit être d’optimiser votre budget formation afin de faire des économies.

    Pour les salariés d’une entreprise ou d’une association, les frais relatifs à la validation des acquis de l’expérience peuvent être pris en charge par l’employeur lorsqu’il inscrit des actions VAE dans le plan de formation de son entreprise. Ils peuvent également être réglés par l’OPCO selon les branches professionnelles. Enfin, le CPF (compte personnel de formation) peut aussi être mobilisé pour financer la VAE.

    Pour les agents de la fonction publiques et les agents non-titulaires qui occupent un emploi permanent, la démarche de VAE peut être prise en charge soit par l’employeur (mais il n’est pas obligé) soit via le CPF.

    Pour les demandeurs d’emploi, le financement peut être pris en charge par Pôle emploi et pour les travailleurs indépendants ou les autoentrepreneurs, la VAE peut être financée par le CPF.

    Retour haut de page