Pourquoi adopter un management positif ?

Pourquoi adopter un management positif

L’un des écueils fréquents du management consiste à promouvoir en interne un collaborateur compétent dans ses missions en se disant qu’il parviendra naturellement à se fondre dans son nouveau rôle de manager : le fait d’être responsable d’équipe n’est pas seulement un titre ou un statut, c’est aussi un métier qui nécessite une formation adéquate et une certaine maîtrise des fondamentaux du poste. Il n’y a pas de garantie qu’un bon chargé d’affaires fasse un bon directeur commercial au motif qu’il exerce (très) bien son métier. Dans ce contexte, il convient, pour un employeur, de trouver les réponses adéquates aux enjeux actuels posés par les nouvelles générations et la nécessité de trouver un mode de management qui convienne à tout le monde. Quid du management que l’on appelle « positif » ?

 

Le management positif : quand performance rime avec bienveillance

Faire du facteur humain la ligne directrice de votre conception du management, tel est le principe du management positif : introduit dans les années 2000, le terme a été théorisé par Bruno Bortolotti pour très vite s’imposer aux sociétés et être appliqué de façon opérationnelle dans un environnement professionnel où la dimension humaine est vouée à primer, ou tout du moins à cohabiter avec la nécessaire performance économique d’une entreprise.

En d’autres termes, le management bienveillant n’est pas aux antipodes de l’atteinte des objectifs financiers de la sociétéÀ l’instar d’une démarche de RSE (Responsabilité Sociale/Sociétale des Entreprises) qui cherche à concilier les objectifs économiques d’une organisation avec des considérations d’ordre environnemental et sociétal, manager de manière positive ne s’effectue pas au détriment des critères de rentabilité et de productivité inhérents au monde de l’entreprise. Au contraire, il s’agit d’améliorer les conditions de travail des salariés et de les faire se sentir à l’aise dans leurs tâches tout en étant une société viable, rentable et prospère.

Tenir compte du bien-être de ses employés, c’est accepter la singularité de chaque membre de son équipe… Et toutes les subtilités émotionnelles qui peuvent en découler. En ce sens, l’intelligence émotionnelle est nécessaire au manager qui souhaite recueillir l’assentiment et l’implication de ses effectifs : décoder ses émotions et celles d’autrui, c’est la clé d’un management individualisé et positif qui permet à chaque membre de l’équipe de se sentir réellement considéré.

 

Attirer les talents, mais aussi les conserver chez soi

Le fait de recourir aux principes du management positif permet à un employeur de développer son attractivité vis-à-vis des futures recrues, et vous aurez facilement compris l’importance d’un tel enjeu. Aujourd’hui, le rapport de force a tendance à s’inverser, et ce n’est plus forcément l’entreprise qui mène les négociations lors d’un entretien d’embauche : les candidats, qui peuvent se prévaloir d’une expérience professionnelle certaine, mais aussi de vrais atouts tels qu’une compétence rare, un parcours professionnel à l’étranger ou une formation différenciante, peuvent choisir pour qui est-ce qu’ils ont envie d’exercer, et acceptent de moins en moins de travailler pour un employeur sur les seuls critères du salaire et des avantages en nature.

Désormais, il s’agit de trouver un environnement de travail :

  • Stable,
  • Inspirant
  • Propice au développement de ses compétences et de ses projets personnels ou de carrière.

Un employeur doit être capable de proposer autre chose qu’un salaire, un statut et des perspectives d’évolution à moyen terme. Si ce n’est pas le cas, il prend le risque de voir son salarié partir au bout de quelques années pour une société qui lui offrira ce qu’il recherche, autant d’investissement et de coût de formation qui n’auront pas produit l’effet escompté.

Le management bienveillant, en faisant du bien-être des employés une valeur phare de l’organisation, participe à la fidélisation des collaborateurs de la société et contribue à attirer de nouveaux talents sensibles au comportement de l’employeur à leur égard.

 

Les effets bénéfiques du management positif

En décidant de former ses responsables d’équipe aux fondamentaux du management positif, un employeur démontre qu’il se soucie réellement du bien-être de ses équipes au quotidien. Il le prouve par les mots et par les actes : manager positivement, c’est faire en sorte que chaque collaborateur se sente suffisamment investi et en confiance pour exceller dans ses missions. En se sentant totalement intégré dans son entreprise (le besoin d’appartenance évoqué par Abraham Maslow et qui figure relativement haut dans la pyramide des besoins du psychologue américain, en troisième position précisément), le collaborateur est naturellement voué à davantage s’investir dans ses tâches.

Pour le manager, il s’agira dès lors de continuer le travail entrepris et d’accepter cet investissement sans pour autant compromettre la santé mentale de son employé. Tenir compte du bien-être de ses équipes, c’est aussi savoir dire stop quand il le faut, et préserver la vie privée des uns et des autres !

Les modalités d’application du management dit positif sont diverses et variées :

  • Autonomie dans les tâches confiées aux salariés,
  • Responsabilisation accrue,
  • Mise à disposition de matériel adéquat pour l’exercice de leurs fonctions,
  • Développement d’outils de communication appropriés,
  • Organisation de moments de détente…

Pour une société, c’est l’opportunité de fédérer ses effectifs et de stimuler leur créativité.

De même, un management bienveillant encourage l’esprit d’initiative dans la mesure où les équipes se sentent suffisamment confiantes et à l’aise pour accomplir les tâches qui leur sont dévolues. Un échec potentiel n’est plus vecteur de stress, mais c’est avant tout l’occasion d’apprendre et de rectifier, tandis que la latitude laissée par le manager donne à chacun la possibilité d’explorer de nouvelles pistes pour être encore plus efficace et compétent dans ses missions. À bien des égards, un management bienveillant bénéficie à l’entreprise qui décide de le mettre en place, aux équipes opérationnelles et aux responsables en poste.

 

En résumé

  • En synthèse, la promotion d’un collaborateur compétent en tant que manager nécessite davantage qu’un simple transfert de compétences opérationnelles. Elle implique une transformation profonde vers un rôle de leadership, requérant une formation adéquate et une maîtrise des fondamentaux du poste.
  • Le concept de management positif, émergé dans les années 2000 et théorisé par Bruno Bortolotti, introduit une approche où la performance économique de l’entreprise coexiste harmonieusement avec la considération humaine. Il rejette l’idée que la bienveillance soit opposée à la réalisation des objectifs financiers, plutôt qu’elle s’y associe pour créer un environnement de travail où les employés se sentent à l’aise, épanouis, sans compromettre la rentabilité.
  • L’intelligence émotionnelle, clé du management positif, permet au manager de décoder les émotions individuelles et collectives, favorisant une approche individualisée et positive. Reconnaître la singularité de chaque membre de l’équipe contribue à renforcer le sentiment d’appartenance.
  • L’attraction et la fidélisation des talents deviennent des enjeux cruciaux dans un marché du travail où les candidats recherchent des environnements de travail inspirants et propices au développement personnel et professionnel. Le management bienveillant, axé sur le bien-être des employés, est ainsi un puissant levier pour répondre à ces attentes.
  • Les avantages du management positif s’étendent aux effets bénéfiques observés au sein de l’entreprise. En permettant une intégration totale des collaborateurs, le management positif incite à un investissement accru dans les missions, tout en préservant l’équilibre mental des employés. Les modalités d’application varient, de l’autonomie dans les tâches à la mise en place de moments de détente, stimulant ainsi la créativité des équipes.
  • En somme, le management positif, en témoignant de la préoccupation réelle pour le bien-être des équipes, contribue non seulement à la réussite opérationnelle de l’entreprise, mais également au développement et à l’épanouissement professionnel des individus au sein de l’organisation. Adopter ces pratiques bienveillantes démontre un engagement concret envers le capital humain et renforce la position de l’entreprise dans un monde professionnel en constante évolution.

 

Vous aussi, convertissez vos managers aux préceptes du management positif avec Evaneo, votre partenaire de proximité RH

Parce que le management positif est dévolu à toutes les structures, toutes les tailles d’entreprise et tous les secteurs d’activité, vous êtes également concerné par la démarche : chez Evaneo, votre partenaire RH dédié, nous accompagnons nos clients sur des problématiques de formation, de conseil et d’externalisation de la formation avec un réel souci de proposer du sur-mesure et une offre de services personnalisée et en phase avec vos attentes. Contactez-nous et testez la formule !

 

Retour en haut